Soutenez le PS

Adhérez au PS

La Convention fédérale d’août 2010

Comme chaque année plus de cent militants de la fédération des Français à l’étranger se sont retrouvés les 30 et 31 août 2010 au siège du Parti socialiste , rue de Solférino , pour la Convention annuelle. Par delà le plaisir de faire connaissance, de se retrouver , ces journées sont surtout une occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de travailler sur des thèmes majeurs pour notre Fédération.

Matinée du lundi 30 août – Après la présentation des rapports, moral et financier, par Pierre-Yves le Borgn’, Premier secrétaire fédéral et Christophe Monier, Trésorier fédéral, les camarades ont pu débattre avec Christophe Borgel, Secrétaire national aux élections, de la préparation de l’investiture pour les élections législatives et des primaires de 2011. Il a entre autre rappelé que les critères définis par la Commission nationale électorale reposent sur les principes du rassemblement, de la parité et du renouvellement. Christophe Borgel a rappelé que , par delà le vote des militants qui permet la désignation du candidat, l’investiture pour une élection nationale, reste, statutairement et en dernier ressort de l’appréciation du National. A travers les interventions des militants (au moins 20 prises de paroles), la FFE a fait valoir :

  • sa capacité à prendre en compte les critères de rassemblement, de parité par sa volonté de réserver 4 circonscriptions à des femmes, de diversité reposant sur une sociologie bien atypique par rapport à la métropole et enfin de renouvellement à l’aune des personnalités déjà engagées sur le terrain.
  • sa réserve sur l’opportunité de « parachutage », décalée par rapport à la typologie des électeurs, binationaux avec des aspects de multi culturalité importants ; le côté relatif de la notoriété nationale à des distances importantes de la métropole et dans des contextes complètement étrangers ayant d’autres repères.
  • sa connaissance du terrain et les faibles capacités de mobilisation de l’électorat, du fait de l’éloignement par rapport à la métropole et du fait de l’étendue géographique des territoires, autant d’élément en faveur de candidatures locales.
  • l’importance de faire acter en dernier lieu par le vote des militants le choix des candidats au moment de la primaire

Pierre-Yves Le Borgn', Christophe Borgel, Pascale Seux, Marie-Rose Koro


Après-midi du lundi 30 août : Atelier « Le développement durable, un enjeu Géopolitique pour la FFE ? »

Cet atelier organisé et animé par Olivier Smadja, a eu pour but d’analyser les problématiques du développement durable pour les intégrer au projet fédéral. Face aux crises mondiales (énergétiques, climatiques, alimentaires), et au succès des Ecologistes, il nous faut construire une réponse globale et des propositions locales.

Quatre experts étaient sollicités : Magali Vergnet-Covo, consultante en écologie urbaine, Julie Trottier, directrice de recherche au CNRS en géopolitique de l’eau, Pierre Radanne, Président de l’association 4D et ex Président de l’ADEME, et Bettina Laville , conseillère du Président Mitterrand et de Lionel Jospin, Présidente de la Fondation « Vraiment Durable ».

Pierre Radanne, Magali Bergnet-Covo, Olivier Smadja, Julie Trottier


Ils ont rappelé que la conférence de Copenhague a mis en lumière l’urgence d’un pacte de croissance entre pays industrialisés et émergents pour contenir le réchauffement, d’un modèle de consommation plus sobre, et d’une conscience citoyenne mondiale.

Ils ont souligné l’incohérence de la politique française et le besoin d’une Europe politique, moteur de progrès écologique et social. Ils nous ont appelé à proposer un projet qui s’oppose à la logique de la décroissance, socialement intenable, et à l’autorégulation par le seul marché (droits à polluer, crédits d’impôts, croissance technologique).

Ils ont préconisé le renforcement des normes environnementales (automobile, construction, produits chimiques), une autorité mondiale de régulation environnementale et éthique, des investissements publics de recherche et d’aménagement (transports publics, isolation des logements, préservation des ressources en eau…), une politique agricole soutenable et une rupture avec les comportements de surconsommation.

S’en est suivi des débats passionnants avec les militants sur le partage et la reconstitution des réserves d’eau au Proche Orient, le mix énergétique entre nucléaire et solaire, la filière biocarburants, le rôle de l’Europe ou le pillage de l’Afrique. Autant de questions auxquelles nous devons proposer des réponses crédibles. Car le développement durable se veut un équilibre entre réduction de l’empreinte écologique et accès de tous au progrès social, une démarche socialiste.

La soirée a été consacrée à la projection du film d’Ange Casta « Jean Jaurès, vie et mort d’un socialiste » présenté et commenté par Michel Cullin, de la section de Vienne.

Mardi 31 août

Le traditionnel petit-déjeuner s’est tenu dans la cour Pierre-Beregovoy sous un agréable soleil, un moment de détente et de retrouvailles mais aussi très studieux pour nos camarades d’Afrique qui pendant ce temps se sont réunis dans une salle proche  autour de Jean-Daniel Chaoui, secrétaire de la section de Madagascar et Conseiller fédéral.

La matinée s’est conclue par la non moins traditionnelle visite de la Premier secrétaire du Parti, Martine Aubry pour un point de politique générale . Les camarades n’ont pas manqué de l’interpeller sur des sujets de politique française, mais aussi de lui rappeler qu’ils vivaient les sujets de l’actualité internationale au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.