Soutenez le PS

Adhérez au PS

Le choix d’un nouveau président pour le Parti social-démocrate suédois

Mona Sahlin n’a pas réussi son pari de devenir la première femme premier ministre de Suède en septembre dernier. Elle a démissionné de son poste de présidente du parti social-démocrate suédois en novembre suite aux pires résultats obtenus par son parti depuis les élections de 1914.

Peut-on attribuer la cause de cet échec à la seule présidente Mona Sahlin ? Elle n´a pas réussi à convaincre, mais les causes de son échec dépassent largement son style. Sa stratégie d’union de prime abord avec les Verts suédois puis, par la force des choses, avec le parti de gauche n’a pas réussi à convaincre. Trop de voix discordantes.

Un leadership de Sahlin déficient, la qualité des dirigeants du bloc de droite qu’il ne faut pas oublier, ont amené une situation politique totalement inédite en Suède. Les Sociaux Démocrates ne sont plus à quelques points d’être le deuxième parti de Suède, derrière les modérés. Que va t- il devenir ? Est-ce que le bloc de gauche va continuer à exister jusqu’aux prochaines élections ? Quels seront les rapports de force entre les partis au  sein du bloc ? Les Verts, troisième parti de Suède, ont un instant semblé tentés après les élections de répondre positivement à l’appel d’union avec les modérés. Le parti de gauche a fait un mauvais score et a désormais moins de poids.

Il faut aussi, pour avoir toutes les données politiques  en main, mentionner le rôle de trouble fête des démocrates suédois (parti d´extrême-droite) qui ont obtenu 20 sièges au Parlement. Tout cela est à prendre en compte pour la nomination d’un nouveau président social démocrate-suédois qui aura la lourde charge d’affirmer son parti comme un rempart efficace et charismatique face à la droite et à l’extrême droite et comme le chef de file d’un bloc rose-rouge qu’il faut faire parler d’une voix.

Aujourd’hui. la presse se déchaine à son tour, après que le parti social-démocrate suédois a affiché l’état de ses divisions ,  pour  savoir qui des 20 candidats potentiels ramenés à quatre ou six  pourra être le nouveau président des Sociaux démocrates capable de redresser la situation.  Le secrétaire du parti (Ibrahim Baylan, nº2) a récemment démissionné de son poste. Le ticket (président-secrétaire) sera déterminant. La dernière proposition de ticket révélée par la presse est la suivante : Håkan Juholt, député social-démocrate depuis 1994 et Carin Jämtin, membre de l´opposition de la commune de Stockholm, seraient des prétendants sérieux aux postes de président et de secrétaire. Le Congrès extraordinaire du 25-27 mars 2011 sera ainsi déterminant pour désigner ceux qui représenteront les 100 000 membres du parti dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.