Soutenez le PS

Adhérez au PS

Edito : Entre espoir et déception

Hier en fin de journée, au moment où les résultats définitifs de l’élection d’Amérique du Nord ont été connus, avec le dépouillement de l’urne électronique, l’espoir était de rigueur : La belle campagne de terrain réalisée par Franck Scemama et Annie Michel venait de trouver un premier dénouement positif, avec la qualification de Franck et Annie pour le second tour de l’élection des législatives.

Même si le candidat socialiste n’arrive que second avec 25% des suffrages, le deuxième tour apparait comme ouvert :

L’équipe de Franck est plus motivée que jamais. La campagne de terrain va continuer et s’accélérer. Tout le monde est convaincu qu’il existe des réserves de voix, en particulier chez les abstentionnistes, trop nombreux encore, mais qui pourraient se mobiliser davantage, en particulier au Canada.

Corinne Narassiguin apporte son soutien au candidat et met sa notoriété au service de nos idées. C’est une attitude exemplaire que je salue en tant que responsable de cette fédération.

L’appel de la candidate du Front de gauche à voter Franck au deuxième tour est positif et singulier, le Front de gauche nous ayant habitué jusque là à du PS Bashing assumé. La peur d’être responsable de l’élection de Lefebvre a donc joué sans doute dans cette attitude responsable qu’il faut relever comme il se doit.

L’accord de gouvernement avec nos alliés écologistes trouve également une application, avec le soutien d’EELV à la candidature socialiste. Le bon score de Cyrille Giraud est une belle promesse d’apport significatif pour le second tour.

A l’approche de 23h hier soir, une succession de mauvaises nouvelles sont cependant arrivées de la 8eme : contre toute attente, et alors que le dépouillement de l’urne électronique donnait Marie Rose Koro et Ygal Davidowicz qualifiés pour le second tour, les résultats des bureaux de vote ont montré plusieurs tendances très défavorables aux candidats socialistes : Recul très net de la participation par rapport à Juin 2012, Dispersion des voix à gauche en particulier en Italie et en Grèce (avec un score de la candidate Front de gauche significatif), et surtout score faible dans les bureaux de vote en Israël.

Il est particulièrement stupéfiant de constater que la candidate PS réalise moins de 200 voix dans les urnes en Israël. Ce chiffre, comparé aux effectifs de nos adhérents socialistes sur place, est vertigineux.

En commission électorale ce matin, nous n’avons pu avancer d’éléments de contestation probants pour faire casser cette élection, pourtant très serrée.

Il apparait donc que le candidat de l’UDI et la candidate UMP auront à s’affronter au second tour. Choix entre la Peste ou le Choléra ? à chacun de se déterminer en conscience.

Je tiens à saluer la campagne faite par Marie Rose et Ygal. une campagne de terrain, qui a permis de mobiliser les camarades de nos sections sur la circonscription qui se sont impliqués. Je m’associe à la peine, ou même au sentiment de colère, qui anime aujourd’hui les militants de la circonscription, qui se voient ainsi privés d’un siège que Daphna Poznanski avait ravi de haute lutte.

Le PS Bashing a fait du mal sur la 8eme. La dispersion des votes à gauche nous a éreinté. La droite a donné la charge, avec Nicolas Sarkozy en guess star et Benjamin Netanhayu en trouble fête. Le communautarisme a joué en notre défaveur.

Il y a également d’autres facteurs explicatifs que chaque militant pourra analyser ou commenter à la lumière des résultats. Il est sans doute trop tôt pour avoir une vue complète de tous les facteurs déterminants de cette élection. Il est clair que l’abstention a triomphé et que notre devoir est, sur cette circonscription, de ne pas perdre pied avec l’électorat, et de continuer à animer de notre présence militante le terrain. Car il y aura d’autres échéances électorales, et ce dès 2014.

De chaque échec ou de chaque victoire il faut tirer des leçons : la principale : quand la gauche est unie elle gagne : c’est ce que je souhaite à Franck et Annie, qui vont faire une campagne de rassemblement à gauche en misant également sur le vote des progressistes qui ne souhaiteront pas voir Lefebvre le parachutiste de l’UMP élu.

Quand la gauche est divisée, elle perd et laisse le champ libre à la droite.

J’appelle donc tout un chacun, pour les élections de 2014 à venir, à tirer les leçons de ce premier tour des partielles. Pour le second tour en Amérique du Nord, la fédération apportera tout son soutien aux équipes et aux candidats.

Boris FAURE
1er secrétaire fédéral FFE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.