Soutenez le PS

Adhérez au PS

Bilan des élections européennes

Cher(e)s camarades,

La campagne européenne est derrière nous. La Fédération n’a pas démérité et a engagé tous ses moyens et son énergie aux cotés d’Antoine Varoquié, son candidat qui était en 6ème place sur la liste PS pour la région Ile-de-France et Français de l’étranger.

Je tiens personnellement en tant que coordinateur de cette campagne a remercier les courageuses et courageux qui ont bien voulu faire l’effort de s’engager pour que notre message soit aussi entendu partout, c’est-à-dire dans les grandes villes du globe comme dans des contrées reculées où l’Europe n’est qu’une réalité lointaine. Notre équipe de campagne a réussi à s’intégrer avec succès à la direction de campagne nationale et ce faisant, nous avons amené nos compatriotes et camarades de métropole à saisir et à s’emparer de nos sujets politiques, comme la protection sociale à l’étranger tout au long de la vie, la fiscalité en Europe et dans le monde ou encore la nécessité vécue d’une amélioration de l’Europe des droits au travail. Notre action a été fort appréciée et en cela, la Fédération a collectivement marqué des points.

Le résultat de campagne est cependant terrible et sans appel. Notre liste n’arrive à l’étranger qu’en troisième voire quatrième position selon les régions. Les raisons de cette désaffection sont multiples. Elles ne sont cependant pas liées à l’étranger à un subit regain d’intérêt pour les idées nauséabondes de Marine le Pen. Elles sont plus à rechercher au niveau de l’atomisation des voix entre les 16 listes en présence, de la politique nationale qui par ricochet a pesé sur nos candidats, à la très forte abstention et pour finir, spécifiquement à l’étranger, aux difficultés incroyables qu’ont pu avoir nos compatriotes à voter. Sur ce dernier point, la Fédération enverra dans les jours prochains un courrier à la Direction des Français de l’étranger afin de demander des explications et surtout un engagement sur l’amélioration du dispositif de vote.

Au-delà cependant de la diversité des listes et du poids de la politique nationale qui sont des facteurs incontournables de ce type d’élection, nous devons garder en tête que notre rôle d’acteurs militants est d’abord d’agir sur l’abstention, c’est-à-dire d’agir sur l’éducation politique de nos compatriotes et de formuler un message compréhensible et clair auquel ils puissent adhérer. Nos résultats en ce domaine sont loin d’être satisfaisants. La faute est ici partagée entre des mandataires qui n’ont pas réussi à porter un message clair et motivant et les militants qui ne sont clairement pas assez mobilisés. Le télescopage des élections consulaires avec les élections européennes aurait pu être l’occasion de renforcer la participation des Français de l’étranger au vote pour le Parlement européen. Alors que faire campagne pour les deux élections était vraiment possible, cela n’a pas été vraiment le cas et c’est regrettable.

Gardons en tête cette responsabilité pour pouvoir avancer et faire valoir une parole de gauche, nouvelle, alternative et audible pour les citoyens européens du monde. Cette mission qui est la nôtre débute dès maintenant et à fortiori lors de notre convention fédérale où nous aurons l’occasion d’en débattre et de voir comment nous comptons travailler jusqu’à la prochaine élection européenne.

Sincères amitiés socialistes

Gabriel Richard-Molard
Délégué Fédéral Europe

Retrouvez les résultats des élections européennes pour tous les bureaux de vote : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/vivre-a-l-etranger/voter-a-l-etranger-20721/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.