Soutenez le PS

Adhérez au PS

Déficits excessifs du Portugal-Espagne, la Commission de l’après-Brexit doit sortir la tête du sable

Mardi 12 juillet 2016, les ministres des Finances de l’Union européenne ont pris note de l’interprétation de la Commission européenne concernant les déficits dits excessifs de l’Espagne et du Portugal telle qu’annoncée le 7 juillet 2016 lors de la conférence de presse du commissaire européen Moscovici.
Cette procédure, dans le contexte de la montée des partis démagogues et eurosceptiques dans tous les pays de l’Union européenne, vient renforcer les forces politiques œuvrant à la fin du projet d’intégration politique européen. La Fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste déplore premièrement l’incapacité de la Commission européenne à communiquer positivement sur les règles communes afin d’éviter une amplification et une instrumentalisation de ses décisions. Elle regrette également que de telles discussions ne créent pas (enfin) les conditions qui permettraient à la France et aux autres États membres convaincus de l’inefficacité sociale et économique des politiques d’austérité, d’engager l’Europe vers une refonte des traités pour une Europe sociale, solidaire et où l’efficacité économique n’aurait pas la primeur sur le bien-être des citoyens.

Par ailleurs, la Fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste déplore et craint qu’une telle annonce puisse durablement mettre en danger le gouvernement portugais. « Dans un contexte où la coalition portugaise, menée par le Premier ministre Antonio Costa, ne tient qu’à un fil, une annonce de la Commission européenne (qui) signifiant (politiquement) plus d’austérité pour la population portugaise, est un signal politique dévastateur. » déclare Mehdi Ben Lacen, conseiller consulaire à Lisbonne. La coalition de gauche, menée par M. Costa, repose en effet sur le soutien sans participation des communistes et du bloc de gauche, un ensemble hétéroclite et relativement eurosceptique.

Les socialistes Français de l’étranger sont mobilisés pour une alternative sociale et économique au projet européen proposé actuellement. La visite du Président de la République française ce jour à Lisbonne doit être l’occasion de rappeler que l’Europe telle qu’elle est aujourd’hui doit évoluer vers un projet citoyen, social et soutenu par la population.

Contact:
Secrétariat Fédéral Europe
Gabriel Richard-Molard
+32484831317

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.