Soutenez le PS

Adhérez au PS

Lettre ouverte adressée à Madame la candidate LREM, Samantha Cazebonne — 5ème circonscription des Français de l’étranger

Madame Samantha Cazebonne,
Avant toute chose je veux vous exprimer mes souhaits d’une campagne collectivement réussie sur le fond et qui demeure digne sur la forme.
Vous me permettrez, ce préalable de respect républicain posé, de réagir à certains éléments de fond de votre message qui ouvre la campagne sur la 5ème circonscription :
Il est possible quand on est un député d’opposition d’avoir une influence sur des sujets de fond.
 Ne sombrez pas dans la tentation de l’hégémonisme politique, de grâce, pas vous.
LREM à l’étranger c’est 10 députés sur 11 (certes, un non inscrit et un Modem, mais qui votent comme la majorité).
Il me semble évident qu’il faut aux Français de l’étranger un député libre de ses choix, autonome de ses votes, un avocat de notre système éducatif de l’étranger.
Avec tout mon respect pour votre personne (et mes remerciements pour la qualité de nos échanges de travail) vous êtes prise au piège de la logique majoritaire à l’Assemblée nationale qui est le propre de la 5ème République.
Sur l’éducation  à l’étranger votre discours a bien évolué ! Vous avez formulé l’été dernier et en automne, un discours globalement suspicieux de la gestion publique de l’agence (AEFE). Vous avez, comme votre collègue Genetet, comme votre collègue Petit, eu bien des a priori idéologiques en arrivant aux responsabilités.
La gestion publique semblait par nature présumée coupable en quelque sorte.
Votre discours a évolué certes, depuis.
 Je ne vous fais aucun procès d’intention sur la volonté de réformer. Notez le bien. Mais, Madame, la logique comptable du Bercy gouverné par Lemaire/Darmanin c’est le braquage de 33 millions d’euros en un été ! Qui ignore encore que votre majorité a mis délibérément en péril la situation de l’opérateur public ! Quel préalable pour réformer ! La brutalité n’a jamais mis personne en confiance. Réformer devient une mission à la Chuck Norris dans ce contexte : elle ne peut réussir qu’à coups de bazooka et de passage en force.. Voilà la méthode LREM, Madame. Voilà la vérité.
Madame la député, la facture de 500 enseignants et personnels éducatifs supprimés sur les 2 ans et demi à venir sera lourde de conséquence. Et notamment sur la 5ème circonscription; 0ù les enseignants dont les postes  vont être supprimés vont vous présenter la facture sociale et les dégâts humains qu’elle engendre. Préparez vous à ces légitimes interpellations ! Elles seront aussi sincères que vigoureuses.
Vous me donnerez crédit, Madame, que de juger, à la lumière de mon expérience de la coopération éducative à l’étranger, que cela fait une facture bien lourde en 7 mois de fonctionnement de la nouvelle majorité.
 J’ai envie de dire, aux côtés des  personnels du réseau qui l’ont dit avec force en octobre et récemment en février : stop à la casse du réseau éducatif ! L’AEFE est en danger ! Voilà la vérité, Madame.
La vérité c’est aussi qu’Emmanuel Macron n’a donné aucune feuille de route de réforme.
Sauf un calendrier terrible qui laisserait penser qu’on peut et doit produire un projet de réforme utile en 5 mois !
Car c’est bien, Madame, le délai fixé par le Chef de l’État dans son récent discours de Tunis.
Ce n’est plus une réforme. C’est un précipité chimique auquel nous allons assister. Il sera acide pour les enseignants et les familles. N’en doutez pas je vous prie.
Madame la député, pardonnez moi, enfin. Car je suis long et je vous parle avec le coeur. Vous jugerez cela peut être indécent.
Je sais que j’appartiens au Vieux monde. Celui des petits fils d’instituteurs. Celui des petites gens qui sont de gauche, de père en fils, laïcs jusqu’au bout du menton, et attachés au discours de vérité qui, de Mendes à Michel Rocard est l’honneur de la gauche réformiste et morale.
Ce monde qui n’est pas Macroniste. Puisque la sociologie des députés LREM montre une sureprésentation des CSP+ et des cadres supérieurs. Pardonnez-moi Madame. Mais vous en êtes l’illustration et la représentante. Car je connais la situation salariale d’un proviseur à Palma de Majorque … loin de moi l’idée de blâmer l’ascension au mérite ! Mais je ne crois pas, ou peu, à votre aptitude à vous ouvrir aux sorts des plus humbles.
Ceux qui ne vous écrivent pas des mels. Ceux que vous ne lirez pas sur facebook. Ceux qui en réalité ne votent sûrement même pas à la législative.  C’est pour ces Français perdus pourtant qu’on devrait se mobiliser en premier. Pas seulement pour les entrepreneurs !
Les « habitus » ont la vie dure comme dirait Bourdieu que vous avez lu puisque nous avons pu en parler vous et moi, Madame, brièvement lors de notre dernier échange de travail..
Madame, à cet égard,  votre message Facebook me paraît manquer d’une vérité pourtant banale à dire : vous parlez beaucoup de vous. De vos dossiers. De votre colère qu’on sent devant une decision injuste. Je la crois sincère cette colère. Mais je ne vous ai pas entendu vous exprimer avec la même colère indignée à la lecture de la triste circulaire d’un ministre de l’Intérieur appelé Gérard Collomb qui durcit singulièrement les conditions de l’asile en France. Et pourtant l’Espagne est un des principaux points d’accès aux réfugiés qui fuient la misère et la détresse et qui viennent mourir sur les plages andalouses ou près du détroit de Gibraltar.
A la vérité Madame, appartenir à la majorité du président Macron vous prive de l’expression des nécessaires colères, des saines colères qui sont bâties sur de simples vérités. Nous n’avons pas besoin  d’un deputé enchaîné à la logique majoritaire. Ses chaînes pèsent lourd sur une campagne. Elles empêcheront même les plus musclés des Marcheurs d’avancer sans trébucher jusqu’à l’échéance d’avril.
Merci, enfin Madame, de venir sur le forum Facebook, d’aller au devant de vos détracteurs politiques,  pour défendre vos idées.
Pardonnez Madame mon ardeur. Comme vous j’écris avec les tripes et le cœur. En gardant à l’esprit mes valeurs.
Les militants qui ont du coeur sont capables de toutes les victoires.
Je souhaite aux candidats de gauche et qui s’assument comme tels de donner à la 5ème circonscription un nouveau député libre de toutes chaînes.
Bien à vous, Madame,
Boris Faure
1er secrétaire fédéral de la Fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.