Soutenez le PS

Adhérez au PS

Fiscalité des Français de l’étranger, un moratoire et après ? 

La FFE-PS a dénoncé dès 2018 les dangers d’une réforme de la fiscalité des Français de l’étranger non préparée en rappelant que ce qui était proposé par la majorité revenait à  : « un système inique existant qui devient encore plus injuste, et continue de protéger les plus riches. »

Les député·es de la majorité présidentielle ont tous voté cette réforme il y a un an. Aujourd’hui, ils ont reconnu leur erreur en demandant sa suppression mais n’ont obtenu que le décalage de sa mise en œuvre pendant un an. Alors qu’un rapport du Gouvernement est attendu pour juin 2020, nous notons non sans ironie que les propositions seront opportunément présentées après les élections consulaires.

 

Ce moratoire ne règle rien sur le fond de ce dossier et aucune consultation n’a été menée. La majorité présidentielle refuse les solutions élaborées par l’Assemblée des Français de l’étranger mais briguera l’an prochain les votes de nos compatriotes à l’Étranger pour y faire élire ses amis.

 

Les conseillers consulaires PS travaillent d’arrache-pied pour aider leurs concitoyens et ont proposé des solutions dans les instances où ils sont élus. Pendant ce temps-là, la majorité présidentielle multiplie les rapports en se limitant à reporter les problèmes qu’elle a elle-même créés.

La FFE-PS rappelle qu’elle est attachée à une fiscalité juste et égale entre Français de l’étranger et Français de métropole.

Cécilia Gondard
1ère Secrétaire de la Fédération des Français à l’Etranger – Parti Socialiste
Conseillère Consulaire des Français de #Belgique, Conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger

Florian Bohême
Porte-parole de la Fédération des Français à l’Etranger – Parti Socialiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.