Débats
     
    Accord entre le SPÖ et le FPÖ en Carinthie. Motion de la section Autriche  
     
   Comme beaucoup d'Autrichiens, socialistes ou non, la section Autriche a été profondément choquée par l'annonce de la coalition SPÖ-FPÖ en Carinthie.

Nous reconnaissons que la France n'a pas de leçons à donner sur la place de l'extrême droite eu égard aux scores du FN et du MNR. Nous considérons également qu'au regard des sanctions décidées contre l'Autriche par l'UE, il y a eu à l'époque deux poids deux mesures : l'alliance Berlusconi/Fini/Bossi en Italie n'a pas été dénoncée avec la même vigueur sans parler du silence autour du conflit en Tchétchenie.

Mais nous ne pouvons accepter cet accord: alors que le SPÖ remporte dans le Land de Salzbourg une victoire importante et significative, il est en train de perdre son âme pour des raisons tactiques non seulement hypothétiques mais avant tout moralement inacceptables. La majorité en place du SPÖ carinthien renie ainsi toute sa campagne axée sur la volonté de débarrasser la région de J.Haider et va à l'encontre du rejet par un grand nombre de camarades du SPÖ de toute alliance avec un parti ayant à sa tête J.Haider.

Nous refusons de considérer J.Haider comme un homme politique normal: son populisme, son antisémitisme, son attitude démagogique, ses fréquentes prises de position contre les étrangers, ses allusions au 3ème Reich, ses contacts avec les dictateurs (S.Hussein, Kadhafi) l'excluent d'un jeu démocratique dont il ne partage pas les valeurs fondamentales.

Si une prise de position claire et ferme aurait pu intervenir dès l'annonce de la coalition, la section Autriche prend bien note de la position actuelle de la direction nationale du SPÖ :« la Carinthie est malheureusement un cas spécial ; un tel FPÖ n’est pas un partenaire de coalition nationale pour le SPÖ ». L'ambiguïté initiale a causé de nombreuses incertitudes au sein du parti, dans la société civile autrichienne mais également au sein des partis frères socialistes et sociaux-démocrates, nuisant à l'image de l'Autriche et du SPÖ au niveau international .

Vivant ici, nous pouvons témoigner qu'une autre Autriche existe, une Autriche qui sait faire preuve d'une ouverture envers les étrangers même si le racisme est malheureusement également présent. Nous tenons notamment à saluer la réaction de nombreux camarades du SPÖ, qui au delà sensibilités et des générations, des jeunes socialistes carinthiens jusqu'à l'ancien chancelier Franz Vranitzky ont sans ambiguïté dénoncé cette trahison des principes fondamentaux de l'idéal socialiste.

Nous sommes persuadés que c'est en restant fidèle à ses valeurs que le SPÖ prendra la relève en Autriche, la première étape de cette reconquête étant l'élection présidentielle du 25 avril prochain pour laquelle Heinz Fischer aura besoin du soutien de toutes les forces progressistes.

Motion adoptée à Vienne, le 29 mars 2004