Débats
     
    Motion concernant la « Note stratégique n°22 » de M. Louis Gautier au sujet de la situation en Ukraine  
     
   7 janvier 2005 

La section de Varsovie du PS est étonnée par la méconnaissance de la situation que cette note « stratégique » met en évidence, par l'accumulation d'erreurs et d'approximations (I), et par son orientation politique générale (II).

1) Approximations sur : la réforme constitutionnelle, la composition actuelle du Parlement, la méconnaissance de l'équipe qui se prépare, le rôle de la Russie, la nature de la « Nation » ukrainienne, la Cour Suprême qui a montré son indépendance avant même le premier tour, le rôle de l'administration républicaine américaine bien différente de certaines fondations démocrates (Ne pas confondre Bush, Soros, Brzezinski et Al Gore...), le soutien occidental à Iouchtchenko...

2) L'orientation politique générale s'inspire des préjugés exprimés par M. Borell (Président du Parlement européen), au sujet de l'intervention polonaise dans la solution de la crise ukrainienne :

  • Rien sur les conséquences de la transition ukrainienne sur le régime de Poutine.
  • Une lecture très « guerre froide » de la situation accompagnée d'un réflexe d'antiaméricanisme qui oblige à oublier de dire certaines vérités au Kremlin.
  • Une caricature de la motivation européenne des Ukrainiens : Démocratie, libertés, échanges sont leurs motivations premières comme pour tous les peuples entrés auparavant dans l'Union européenne après une dictature.
  • Rien sur la grande surprise de Iouchtchenko : la mobilisation internationale et européenne. Toutefois, l'attente d'Europe est grande et vouloir limiter la relation Ukraine-Union européenne à un voisinage aura des conséquences déstabilisatrices graves sur la démocratie naissante en Ukraine mais aussi sur l'UE.
  • Enfin la justification de la remise en cause de l'unité ukrainienne (dans la note) relève d'une méconnaissance de l'émergence d'identités nationales distinctes en marche depuis 1991 dans les pays de l'ex-URSS. Erreur politique grave, elle incite la Russie à se conduire en Ukraine comme en Moldavie ou en Géorgie.

Plusieurs notes et une motion de la section se sont prononcées de manière tout à fait différente par rapport à cette note « stratégique ». Celle-ci ne prend pas en compte l'analyse mais aussi les informations communiquées au Parti. Elle ne constitue pas à l'évidence une invitation à la contribution militante.

La section de Varsovie